Maryluce Sartori

Ligua

Scrap of thoughts shared behind the corner ...

 

 

 

**************************************************************************************************************************************************************************************************************
 
Cara Maryluce,
ho visto finalmente il tuo sito, mi piace molto la presentazione ad "album" e il tema musicale scelto va perfettamente all'unisono con i tuoi lavori.
E' stato emozionante sentirti parlare del tuo percorso e di come a Venezia avevi ricostruito il tuo ponte verso la pittura. Per me è un onore sapere di esserci stato.
 
E' stato bellissimo rivedere amici-quadri che conoscevo già e scoprirne dei nuovi. Grazie di cuore!
 
Ti auguro una buona serata.
un abbraccio
 
Sergej
 
*************************************************************************************************************************************************************************************************************
 

Construire, c'est collaborer avec la terre: c'est mettre une marque humaine sur un paysage qui en sera modifié à jamais. (M.Yourcenar – Mémoires d'Hadrien)

 

YAKAMOZ (reflets de la lune sur l'eau).

 

...la terrasse surtout. Les étoiles, les lueurs au loin, les mille bruits, dont celui des mots donnés, puis crachés, confiés, lâchés, mais jamais murmurés....comme touchés par une décence étrange entre les paysages de ce bateau-là.

 

....every thing is empty but save when there is love,

fare you well

a time is ended

a time has begun

and the world goes on,

 

take care..

à bientôt!

 

L'absence, Madame, est faite de langueurs sensuelles et légères.

Elle est océanne, elle vous habite toute de ses pensées complices et chaudes d'amitié.

 

J'emporte le feu et vous laisse à vos armées venues d'ailleurs..

Take care!

 

Mosaïque de figuration

dans les heures

de tous les jours

de cette vie

 

Caractérisé par un espace et non par appartenance.

 

 

 

Visage inconnu:

 

-au temple qui fait écho

à mon chant

dans l'éternité du mouvement,

va ma dévotion.

Mon chemin est un voyage perpétuel,

les inconnus deviennent mes

rendez-vous-

 

 

La naissance d'un amour ne peut que se voir dans le regard....

 

 

 

Ce matin, frissons, pas uniquement dûs à la crève monstreuse ramenée du Nord, mais aussi d'impuissance psysique à ne pouvoir être avec toi.

Le téléphone, oui, pour la joie éprouvée à te chercher, te trouver, te surprendre. A créer ton rire, à vouloir ta vie.

 

Téléphone aussi pour toucher du doigt la souffrance d'une révolte que je savais être, qui est si profondément toi lorsque tu ne peux maîtriser.

Lorsque tu es dans l'impossibilité temporelle d'investir l'autre.

 

 

 

Pluie de mots

 

 

abolition

acte

Akhenaton

âme

anamorphose (déformation visuelle)

angioveline

anomalie

antinomique

arabesque

atomiser

atomiser

blues

boulier

boulimie

cellulaire

cénotaphe (tombe vide)

chamade

chamade

chaos

coïncidences

cupidon

décadence

défaillance

écureuil

empreinte

engrenage

énigma

évaporés

fun

grâce

Halom (rêve)

homme de Vitruve

hugs

Joy

juiveté

juste

kripto

larmes

le voyageur de la mémoire

lunatique

magique

mélancolie

moed (rendez-vous)

monastère

morsure - Mort sure

motivation

mots épicéens (qui valent au féminin et au masculin - Camille-Claude-Dominique-André-etc.)

multitude

multitude

nébuleuse (pouponnière d'étoiles)

nictalopie (faculté de voir la nuit)

nomachie (combat Naval)

nomen Omen ( Un Uomo – Un Destino)

Olam (monde/éternité)

Orient

Orthodoxie

oxymore

partage

pépites de vie

porteur d'images

psyché (miroir)

réflexion

séculaire

sérendipité (découvrir quelque chose par hasard)

smile

sycomore

sycophante

tiers-mondistes Et Tiermondains

trigonométrie

virago

viral

yakamoz (mot Turque qui signifie - reflet de la lune sur l'eau)